Chargement

Un show de la Rentrée : par et pour nos étudiant.e.s!

Trois étudiantes, provenant des programmes de physiothérapie et de linguistique et langues modernes, ont pris la pandémie par les cornes et en ont tiré avantage en créant un événement en ligne pour dynamiser la Rentrée d’hiver 2021 : le spectacle virtuel de la Rentrée.

Elles ont regroupé 4 artistes de la région, soit Laurence Néron-Lajoie, Philippe Gobeil, Pierre-Luc Larouche et Olivier Méthot (Métò) lors d’une soirée animée par l’humoriste Rosalie Vaillancourt.

Nous nous sommes intéressés à leur initiative et au processus qui les a menées à la réalisation de l’événement! En espérant inspirer d’autre étudiant.e à concrétiser leurs projets.

  • Comment vous est venue cette idée?
    • Comme nous étions au courant qu’aucune activité n’était prévue pour la rentrée d’hiver 2021, nous avons mijoté cette idée à la table des socioculturels et discuté avec différentes associations et nous avons vu une opportunité. Au début le brainstorm concernait des humoristes plus que des artistes, et c’est en faisant des recherches que nous avons réalisé le prix d’un événement regroupant plusieurs humoristes. Toutefois, une agente d’artiste que nous avons contactée nous a fait part de l’idée d’accueillir des artistes musicaux de la région. C’est de là qu’est née l’idée d’un événement qui met en lumière des gens de chez nous! Au final, le but était de faire un événement pour les étudiant.e.s, les divertir pendant ces moments plus difficiles, alors, que ce soit des humoristes ou des musicien.ne.s, nous atteignons notre objectif.
  • Comment cette idée s’est concrétisée?
    • C’est avec l’aide de Patrice Séguin, responsable des activités étudiantes aux Services aux étudiants, que le concept s’est concrétisé. Toutefois, nous avons pris l’initiative de trouver nous-mêmes les artistes ainsi que l’animatrice de la soirée. Heureusement, nous n’avons pas eu de difficultés à recruter des gens disponibles et favorables à notre projet! C’est avec l’aide financière de l’université que le projet a pu voir le jour. Pour faire la promotion de notre événement, nous avons fait affaire avec différents commanditaires pour différents prix à faire gagner aux étudiant.e.s.
  • Quelle est la démarche pour monter un tel événement ?
    1. Monter un comité de travail pour le projet. Notez que les socioculturels (les membres de chaque exécutif d’association qui sont nommés comme tels) peuvent vous aider et sont souvent de bonnes ressources comme il s’agit de personnes avec de l’expérience dans l’organisation d’événement ou, du moins, qui ont de l’intérêt pour ce domaine. Plusieurs associations peuvent se mettre ensemble pour obtenir des résultats vraiment cool! L’union fait la force!
    2. Structurer l’événement, déterminer nos besoins, nos idées, le but!
    3. Faire un budget.
    4. Contacter les ressources nécessaires en dehors de notre comité pour de l’aide financière et de l’accompagnement ex : des partenaires, des collaborateurs, des ressources à l’université, au MAGE-UQAC, etc.
    5. Contacter les artistes et signer le contrat officiel.
    6. Faire la promotion de l’événement.
  • Avez-vous des conseils à donner à d’autres associations/membres qui aimeraient faire un tel projet ?
    • Ne pas hésiter! Croyez en votre projet. Ne vous mettez pas de barrières, tout est possible. N’hésitez pas à contacter des gens qui ont de l’expérience dans le domaine, comme d’autres associations étudiantes qui ont déjà fait ce genre de projet.
    • N’hésitez pas à contacter l’université ou le MAGE-UQAC si jamais vous avez des projets en tête. Les activités se font plus rares cette année, mais les budgets sont les mêmes!
  • Est-ce plus difficile de faire un tel événement et de mobiliser des gens en temps de pandémie ou ça été un avantage selon vous ?
    • D’un point de vue, la pandémie a été un avantage puisque les gens sont confinés à la maison puisque nous avons un couvre-feu, mais nous avons aussi tirés avantage du fait qu’aucune autre activité n’était organisée pour la Rentrée d’hiver 2021. Au total, nous avons touché 835 visionnements en 3 jours. De plus, l’événement en ligne a été un avantage puisque normalement, dans un événement en présentiel, les organisateurs ont besoin de recruter plusieurs bénévoles pour la gestion de leur soirée, ce qui est parfois une tâche ardue. Ç’a été plus difficile au niveau technique puisque c’était la première fois que nous travaillions un événement en ligne, avec de nouveaux logiciels, mais encore une fois, ça n’a pas été un problème comme nous avons eu l’aide d’une ressource à l’UQAC.

Émilie, Jeanne et Laurence.