Chargement

Les dessous du Défi Quinze-KINze

L’exécutif de l’association du module de kinésiologie à su nous démontrer qu’il est possible de tirer personnellement avantage d’une situation qui ne semble pas avantageuse! Dans le contexte actuel, ils et elles ont fait bougé plus de 300 étudiant.e.s et membre de la communauté universitaire à travers un défi misant sur l’activité physique d’une durée d’un mois, leur démontrer que lorsque l’on veut, ON PEUT!

Curieuz.se d’en savoir plus sur la mise en place d’une telle initiative? Voici les réponses à nos questions ET une primeur dévoilée juste pour nous ;).

  • Comment vous est venue cette idée?
    • À la base, nous (l’association étudiante du module de kinésiologie) nous rencontrions pour un CEX habituel. Face à la pandémie, nous voulions trouver un moyen de promouvoir l’activité physique en temps de pandémie. Nous voulions lancer un défi aux étudiants de kinésiologie pour bouger, car nous trouvions que les temps étaient durs et que le moral des étudiants diminuait. Nous avions essayé d’organiser des activités destinées aux étudiants de kinésiologie, mais surtout aux élèves de première année. Nous souhaitions qu’ils puissent se rencontrer de façon sécuritaire pour apprendre à se connaître. Par contre, avec toutes les mesures et les restrictions, chaque idée lancée était vite mise de côté dû à la zone rouge qui arrivait à grands pas. C’est un vendredi soir que nous nous sommes rencontrés (les 11 membres de l’asso) pour discuter d’une idée de défi. Plusieurs idées ont été lancées, mais tous étaient d’accord pour dire qu’un défi lancé à l’ensemble de l’UQAC pour accumuler des minutes d’activité physique était la meilleure! Le but du défi serait de promouvoir l’activité physique et ses biens faits sur la santé physique, mais aussi sur la santé mentale des associations étudiantes et du personnel.
  • Comment cette idée s’est concrétisée?
    • Nous avons donc décidé de faire un défi d’une durée de 1 mois qui (15 novembre au 15 décembre 2020). Pourquoi ces dates? Premièrement, nous voulions que le défi se termine juste avant les examens pour laisser aux étudiants, ainsi qu’à nous-mêmes, le temps d’étudier. Deuxièmement, nous étions à la mi-octobre quand nous avons décidé de nous lancer dans ce défi. Conséquemment, nous voulions avoir assez de temps pour construire un site internet à l’aide d’une connaissance et pour aller chercher des commandites! Ces commandites nous fourniraient les prix à faire tirer pour les participants du défi. Il faut aussi mentionner qu’il s’agissait de commanditaires de la RÉGION! Nous avons donc eu le soutien financier du Projet du milieu de l’UQAC. Nous avons également eu le support du service des communications de l’UQAC pour la promotion ainsi que du MAGE ! En moins de 1 mois, nous avons monté un site internet pour comptabiliser les minutes d’activité physique de chaque participant et nous avons réuni plus d’une trentaine de commanditaires!
  • Avez-vous des conseils à donner à d’autres associations/membres qui aimeraient faire un tel projet?
    • Pour notre part, ce qui nous a le plus manqué, c’est du temps. Nous avions de très courts délais pour démarrer le défi. Cependant, voir que nous avons pu faire bouger plus de 300 étudiants nous rend extrêmement fiers. Entourez-vous d’une équipe qui croit en votre projet et vous verrez un succès instantané.
  • Est-ce plus difficile de faire un tel événement et de mobiliser des gens en temps de pandémie ou ça été un avantage selon vous?
    • Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, tout est simplifié. Un partage en amène un autre et en l’instant d’un moment, la page Facebook du Défi Quinze-KINze avait déjà 100 « j’aime ». Il est clair que sans la pandémie, nous aurions pu passer de classe en classe ou de programme en programme pour promouvoir notre défi. Pour une première édition, nous trouvons satisfaisant d’avoir eu ce nombre de participants. La difficulté n’était pas plus grande que s’il n’y avait pas de pandémie. Au contraire, les gens s’accrochent en ce moment aux initiatives qui leur font du bien et qui amènent un sentiment de bien-être.
  • Est-ce qu’il y aura une suite au défi qui s’est tenu à la session passée?
    • Nous pouvons vous annoncer en primeur que l’association étudiante de Kinésiologie de l’UQAC a fait en sorte que ce défi reviendra chaque année!
  • Est-ce que votre projet était dans le cadre d’un cours?
    • Le projet n’était pas dans le cadre d’un cours. Cependant, lorsque nos professeurs ont vu notre initiative, ils ont tous embarqué et nous ont félicités puisque nous ne faisions pas que promouvoir l’activité physique, mais nous mettions aussi en valeur le métier de kinésiologue qui est en plein essor !

Merci à la communauté de l’UQAC de nous avoir suivis et encouragés dans ce projet! On se revoit l’an prochain !

Cordialement, L’asso de kin 🙂