MAGE-UQUOI
Application MAGE-UQAC
FIDEP
ass coll
Chicoutimi
Partiellement ensoleillé
20°C
 

Menu du jour à la Cafétéria étudiante


Activités de la semaine

Aucune activité d’inscrite pour la semaine, pour nous faire parvenir les vôtres, contactez-nous.

Questionde la semaine

  • Polls

    Quelle activité aimeriez-vous que le MAGE-UQAC organise ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

Administrateur


Pourquoi une Journée Parents-Enfants?

(27/09/2012)

Depuis de nombreuses années, la mise en place d’une garderie sur le campus de l’UQAC est un sujet de conversation constant. Bien qu’un CPE ait vu le jour sur le campus au début des années 1980 et qu’il avait pour clientèle cible les membres de la communauté universitaire, les faits sont différents. L’UQAC a permis à cette garderie de s’installer sur ses terres par le fait que les Minimousses ont accordé à l’université des priorités d’accès aux membres de sa communauté. Après quelques années d’opération, la règle d’admission des enfants qui veut que les frères et sœurs aient priorité sur les nouvelles familles a fait en sorte que de moins en moins de parents utilisateurs provenaient de la communauté universitaire. Suite à des discussions avec le secrétariat général de l’UQAC, le contrat initial n’a pas changé. Ainsi, en théorie du moins, les professeurs et étudiants seraient les 3ième et 4ième priorités d’accès de cette garderie (enfants d’employés et frères et sœurs d’enfants déjà admis étant les premières priorités). Les démarches pour avoir accès au protocole d’entente n’ont pas porté fruit puisque la direction du CPE ne répondait pas aux appels du secrétaire général de l’UQAC. Dans les faits, aucun étudiant n’a son enfant dans cette institution, voire même aucun professeur!

 

En 2004-05, l’UQAC, le Cégep de Chicoutimi, la commission scolaire des Rives du Saguenay et le CPE les Petits Cailloux se sont réunis pour présenter un projet de « garderie » à l’école Laure-Conan afin de répondre spécifiquement aux besoins particuliers des étudiants-parents. Ce partenariat a d’ailleurs reçu un prix Partenariat entre le milieu du ministère responsable des garderies l’année de sa création. Le nombre de places accordées est toutefois fort limité avec ses 3 places pour l’UQAC, 3 places pour le cégep, etc.

 

En 2008, lors du plus récent appel de projet pour des places subventionnées par le gouvernement, les 4 partenaires ont présenté un projet. Selon les informations transmises par les promoteurs, leur projet avait eu une très bonne évaluation selon les critères du ministère. Cependant, avec la saga qu’il y a eu au ministère de la famille avec l’ancien ministre Tomassi, les procédures pour obtenir des places subventionnées ont changé et le projet de loi est encore loin d’être adopté. Or, le problème de manque de garderie pour les étudiants-parents reste criant!

 

L’UQAC est un des instigateurs du Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS) qui a démontré que la conciliation étude-travail-famille n’est pas une mince affaire. Outre ces données quantitatives, les étudiants-parents sont des utilisateurs des services de l’université. Le visage humain du parent est fort présent auprès des membres du service de vie étudiante de l’université. De manière générale, force est de constater que la connaissance de la situation des étudiants-parents a amené l’institution à travailler sur cette question avec un rythme fort particulier!   Selon les données de l’Aide financière aux études, 20% des étudiants de l’UQAC sont parents, chiffres appuyés par l’enquête Prospère menée annuellement par la CRÉPUQ.

 

Lorsque le MAGE-UQAC a tenté de remettre la problématique au jour, les journalistes ont douté des chiffres apportés par l’association. Afin de prouver leurs dires, l’association a alors créé la Journée Parents-Enfants. La première édition ayant eu lieu en 2010, elle fût un succès et a bénéficié d’une belle couverture médiatique.

 

Les recommandations des parents lors de la dernière édition étaient essentiellement que pour amener son enfant à une journée pareille, il fallait qu’ils les retirent de leur milieu de garde et la plupart du temps, lorsqu’on retire son enfant du milieu de garde, ce dernier ne le reprend pas pour le reste de la journée.

 

Ensuite, lors du sondage que le MAGE-UQAC a effectué lors du mandat 2010-2011 auprès de ses membres, 54% des étudiants non-impliqués de l’UQAC ont de l’intérêt ou beaucoup d’intérêt pour que le dossier de garderie soit un dossier prioritaire pour 2012.

 

Le but de cet événement est donc de faire voir ces étudiants-parents qui ont le courage et la ténacité de poursuivre leurs études tout en conciliant travail-famille-études et de leur permettre de vivre un moment familial sur leur campus.

 

Dernièrement, le projet conjoint de la garderie n’a pas été retenu par le ministère et les partenaires ont décidé d’un commun accord de ne pas y faire suite. L’UQAC a approché le MAGE-UQAC pour l’informer de la possibilité d’intégrer un projet de garderie dans la construction d’une nouvelle résidence étudiante. L’UQAC sollicitait ainsi l’association pour la mise en place et la gestion d’un tel service sur son campus. Aujourd’hui en 2012, le MAGE-UQAC réitère la journée Parents-Enfants dans le but de continuer à promouvoir l’installation d’une garderie sur le campus et de continuer à démontrer à l’ensemble de la communauté universitaire son désir d’être partie prenante de cette réalisation.


[AWD_likebutton send="1" width="600" faces="1" action="recommend" type="xfbml" colorscheme="dark"]