MAGE-UQUOI
Application MAGE-UQAC
FIDEP
ass coll
Chicoutimi
Nuageux
17°C
 

Menu du jour à la Cafétéria étudiante


Activités de la semaine

Aucune activité d’inscrite pour la semaine, pour nous faire parvenir les vôtres, contactez-nous.

Questionde la semaine

  • Polls

    Quelle activité aimeriez-vous que le MAGE-UQAC organise ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

« Cheap labour » des temps modernes

(30/05/2016)

Saguenay le 30 mai 2016. Le Mouvement des Associations Générales Étudiantes de l’UQAC (MAGE-UQAC) et l’Association des doctorants en psychologie (ADP) de l’UQAC déplorent qu’encore en 2016, les internes en psychologie qui travaillent un an dans le réseau parapublic le fassent sans rémunération!

« Aujourd’hui, un interne en psychologie assume en moyenne 80 % de la tâche d’un psychologue dans le réseau public de la santé ou scolaire et ce… gratuitement » affirme Kevin Brassard, président de l’ADP. « Les internes offrent des service psychologiques gratuitement au Saguenay depuis plusieurs années, et le boycott en cours prive la population de services psychologiques accessibles qui sont déjà insuffisants dans la région. Le gouvernement doit corriger la situation et rémunérer les internes, » ajoute-t-il.
« Alors qu’ils sont les professionnels de la santé qui doivent compléter les plus longues études universitaires (7 à 9 ans) et qu’ils paient des frais de scolarité durant leur internat, ils n’obtiennent aucune reconnaissance pour les services offerts à la population. C’est inacceptable! » Affirme Francis D.Brisson, président du MAGE-UQAC.

En 2011, la Fédération interuniversitaire des doctorant.e.s en psychologie du Québec (FIDEP) fit faire une étude afin de clarifier l’état de la situation au Québec et ailleurs au Canada. Elle révéla notamment qu’au Canada, « des 14 programmes d’internat dont l’information nous est accessible, les internes sont rémunérés en moyenne à la hauteur de 31 454$. »

L’Ordre des psychologues du Québec:
communiqu1

Soulignons également les propos de l’Association des psychologues du Québec en 2013 qui exposent une partie de la situation et affirment bien leur position :communiqu2

Après six mois de boycott des internats en psychologie de tout le Québec, les échanges vont bon train entre la FIDEP et le gouvernement. « Est-ce que Mme David et M. Barrette permettront que l’automne 2016 soit le premier trimestre à corriger cette injustice qui perdure depuis plus de 10 ans? » se questionnent les deux présidents.

 


[AWD_likebutton send="1" width="600" faces="1" action="recommend" type="xfbml" colorscheme="dark"]