Gain de cause FIDEP
MAGE-UQUOI
ass coll
Chicoutimi
Nuageux
-7°C
 

Menu du jour à la Cafétéria étudiante



Questionde la semaine

  • Polls
    Aucune question du jour actuellement disponible.
  • Polls
    Aucune question du jour actuellement disponible.
  • Polls
    Aucune question du jour actuellement disponible.

Parking Day

Parking Day

Chers étudiants, chères étudiantes,

Vous souvenez-vous du Parking Day ?

Juste après la semaine forte mouvementée de la rentrée, a eu lieu la semaine du Développement Durable, mais si vous vous souvenez…

Pour commencer cette belle semaine : la conférence du lundi 11 septembre de Claude Villeneuve, professeur émérite de l’UQAC, sur le Développement Durable et sa charte d’évaluation qui a été adoptée comme universelle par les Nations Unies. Suivie du Panel le mardi 12 septembre où des organisations locales ont présenté leur vision du DD, de l’organisme culturel Culture Saguenay Lac-St-Jean à l’épicerie solidaire La Recette en passant par l’entreprenariat et la finance avec la SADC.

https://www.facebook.com/events/114596715925253/

https://www.facebook.com/events/1847677201914020/

 

Et enfin notre événement phare : le PARKING DAY

 

Petit rappel, qu’est-ce que le Parking Day ?

Il s’agit d’un évènement international d’alternative à la voiture. Le but est d’occuper une ou plusieurs places de stationnement autrement qu’en stationnant une voiture (Attention, il faut payer sa place!).

Dans sa politique de sensibilisation au développement durable, le MAGE-UQAC a décidé, cette année encore, de participer au mouvement Parking Day et a occupé 20 places de stationnement à l’UQAC !

Quels résultats ?

C’est POSITIF les amis !

Un total de 300 personnes sont venues, dont 150 pour le souper choucroute!

Nos partenaires ont été ravis et les restaurateurs ont bien vendu leurs produits J

 

 

Petite rétrospective

 

C’est la foule à la Fabrica Gelato ! Le parfum « sorbet aux cameries » a eu du succès!

 

Le « photo booth » a très bien fonctionné ! Les etudiants et étudiantes ont pu prendre la place du chauffeur de bus le temps d’une photo J

Plus de photos sur l’événement Facebook https://www.facebook.com/events/115560865821088/?active_tab=discussion

Notre bus a été décoré J Le bus est beaucoup plus utile qu’on le pense! Nos organisateurs ont été applaudis et tous se sont bien amusés!

Le but de cette activité était de faire prendre conscience de l’intérêt du transport collectif. D’une part il permet une alternative à l’auto-solo, et donc il diminue la production de CO2; d’autre part, il est économique sur le long terme et il favorise la communauté!

L’année prochaine le MAGE-UQAC organisera une seconde édition! Venez nombreux!

 

Sur le même sujet : projet Accès Libre à suivre!

Vous trouvez les prix de transport trop élevés? Les bus ne passent pas assez souvent? Le projet Accès Libre est fait pour vous!

Il s’agit d’un projet multi partenarial entre l’UQAC, le MAGE-UQAC, la Société de Transport de Saguenay (STS) et le Centre alternatif de déplacement urbain du Saguenay (CADUS). Il vise à améliorer les infrastructures, à augmenter les fréquences de passage, à modifier les lignes actuelles et à diminuer les frais de transport.

Au cours de l’année votre opinion nous sera utile afin de répondre à VOS besoins et défendre VOS intérêts !

https://www.lequotidien.com/actualites/un-nouveau-terminus-a-luqac-39e6c57116887a1740ecdf5f095adc9f

#Mageuqac

 

L’auto-solo, vous savez, les déplacements que vous faites lorsque vous êtes seul dans votre voiture, représente une immense dépense, tant individuelle que collective pour notre société. Par l’occupation ludique de stationnement, une prise de conscience est visée pour diminuer cet « auto-solo » dans le paysage urbain.

L’espace au sol a un prix[1]

L’illusion de la gratuité du stationnement, quant à elle, tient au fait que les coûts qui lui sont reliés sont absorbés par d’autres (ex. employeurs, commerçants, municipalité) et bien souvent redistribués indirectement via l’hypothèque, les taxes, les impôts, etc. En réalité, le coût de construction d’une case de surface revient à 13 100 $ en moyenne au Canada, et à 33 800 $ pour un stationnement en ouvrage (The National Parking Association, 2008). Le coût annuel d’entretien d’une case est chiffré entre 600 $ et 1 200 $. En internalisant tous les espaces de stationnements gratuits (à l’exception des stationnements résidentiels), l’automobiliste ne paie directement que 5 % en moyenne des coûts reliés à ceux-ci.

Puisque l’automobiliste ne paie pas l’ensemble des coûts directs (amortissement du terrain, matériaux, éclairage, drainage, déneigement, assurances, lignage, sécurité, entretien) et indirects (coûts d’opportunité reliés à un autre usage, pollution, GES, imperméabilité des sols), c’est l’ensemble de la communauté qui doit le faire, qu’elle l’utilise ou  non, qu’elle soit à pied, à vélo ou en autobus, qu’elle en ait les moyens financiers ou non. En fait, la communauté se cotise pour ceux qui utilisent l’automobile et les stationnements qui viennent avec.

Une case de stationnement occupe une superficie de 13 à 19 m2 sur rue, et 28 à 46 m2 hors rue, en raison des voies d’accès (VTPI, 2013). L’espace moyen à l’UQAC est de 43 m2/espace de stationnement, soit 486 pi2.

L’espace dédié à l’automobile, dont les stationnements forment une grande part, atteint jusqu’à 40 % de la surface des villes (Bergeron, 2010). À force d’occuper toujours plus d’espaces, les distances à parcourir augmentent, justifiant d’autant l’utilisation de l’automobile et multipliant le nombre de cases par véhicule, pour chacune des destinations (résidence, travail, loisir et magasinage). La suroffre de stationnement génère donc un cercle vicieux qui se solde par toujours plus d’étalement.

Avec une prise de conscience accrue quant aux impacts de l’augmentation de la mobilité individuelle en milieu urbain, on assiste, depuis le début des années 2000, à une remise en question de l’approche conventionnelle de planification des transports (Bertolini, Clercq, & Straatemeier, 2008; Litman, 2013) et, par le fait même, des politiques de gestion du stationnement (ITDP, 2010, 2011).

Le MAGE-UQAC participe au Park(ing)Day depuis quelques années déjà. Bien que l’événement planétaire est un vendredi, l’édition 2017, pour le campus, sera faite le jeudi 14 septembre, question de profiter de l’achalandage plus important.

Suivez la page Facebook du MAGE-UQAC pour avoir le détail de l’événement. Notez que Homies, un chansonnier et possiblement qu’un foodtruck seront sur place.

[1] Tirée de Présentation projet « Accès libre », Cadus-STS, 2016